jeudi 14 novembre 2013

Telle est la causalité

Une pensée juste et rigoureuse, ne peut pas se faire par procuration. Il faut se ménager un peu de temps, et de l’attention pour penser d’abord par soi-même, mais surtout sans approximation, sans préjugé, et sans précipitation. Telle est la causalité. 


Je ne vois pas comment je pourrais agir de manière juste, sans avoir auparavant délibéré de ma conduite à tenir, sans avoir décidé en connaissance de cause des conséquences de mon action. De plus, même si je dispose de cette liberté de choix, se libre arbitre, je dois encore savoir, quel usage je vais en faire. Pas si simple si je dois tenir compte de l’urgence d’une réponse immédiate. 


Bref qu’est-ce que je fais ? 
Quelle piste je vais suivre ? 




Je sais que l’efficacité de l’action est optimale, au tout début du commencement. Ici et maintenant, et non pas ailleurs et plus tard. De là, il est très facile de comprendre que l’intentionnalité structure la motivation. Je peux faire ma vie comme ça, je peux devenir ceci ou cela, je me fixe un but à atteindre, puis je me donne les moyens nécessaires en me bagarrant avec le réel dans la quête d’un résultat qui doit survenir dans le futur. 

Entre le but et les résultats, il y a l’action, celle que la pensée produit et qui n’est pas séparable de cette volonté d’atteindre un résultat dans le futur. 

B.B © Novembre 2013
Photo : Inconnu

Voyez aussi : 
Philosophie et spiritualité
Descartes Méditations métaphysiques

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire