lundi 27 février 2012

Le Guerrier de Lumière

Au commencement il n’y avait ni gentilhomme ni lignage car c’est d’un seul père et d’une seule mère que sont descendus tous les hommes. Mais l’envie et la convoitise commencèrent à croitre dans le monde. La force commença à brimer le droit et quand les faibles ne purent plus supporter les souffrances infligées par les forts, ils se choisirent des garants et des défenseurs chargés de les protéger pour maintenir la paix en utilisant le droit de punir les outrages.

L'art du guerrier de lumière n’est pas une réjouissance solitaire, il est un moyen d’émouvoir le plus grand nombre en offrant une vision des souffrances et des joies communes. Il lui a été enseigné par ses pairs qui ont consacré toute leur vie à ce travail.

Je ne veux pas faire de prophétie, mais quand le mensonge et la servitude règne dans la bulle de la Cité, il est difficile de se défaire de ses devoirs, ou de parier sur le progrès futur du genre humain. Il vaut mieux agir. Quelles que soit l’origine du Guerrier de Lumière, nous pouvons le remercier de nous avoir légué une part de ce que l’homme peut faire de meilleur.

Héritier de la noblesse du cœur, Il use au mieux de toutes ses ressources, parce que son combat sera toujours difficile à maintenir contre les grands inquisiteurs qui risquent d’établir pour toujours le royaume de la mort. Il sait aussi qu’aucun de nous n’est assez grand pour une pareille tâche, et que ce qui est un obstacle pour les uns, ne le sera pas pour les autres. Chaque génération se croit toujours vouée à refaire le monde, mais la sienne, il le sait, elle ne le refera pas. La tâche consiste plutôt à empêcher que le monde ne se défasse. D’où l’importance cruciale de la voie initiatique, qui métamorphose la pulsion violente. Dans la Tradition Ancienne la connaissance symbolise la conscience de la dualité, le vrai et le faux, le bien et le mal, la foi et la peur. Il y a un moment où l’on doit s’abandonner dans l’acte de confiance et sauter dans le vide. La confiance choisit la voie éthique et morale.  L’Âme est son énergie et l’épée son bras qui utilise la lame du discernement. Il est le résultat de tout ce qui peut arriver dans sa condition humaine pour défendre l’Esprit de Lumière contre l’Ombre.
« Cette nature ou cause seconde est un esprit universel, vivifiant et fécondant, la lumière créée dans le commencement, et communiquée à toutes les parties du macrocosme. Les Anciens l'ont appelé un esprit igné, un feu invisible, et l'âme du monde. L'ordre qui règne dans l'Univers n'est qu'une suite développée des lois éternelles. Tous les mouvements des différentes parties de la masse en dépendent. La Nature forme, altère et corrompt sans cesse, et son Modérateur présent partout répare continuellement les altérations de son ouvrage. » Table d’Emeraude 

Le fondateur de l’art martial appelé aïkido, Morihei Ueshiba, disait : « La recherche de la paix est une manière de prier, qui finit par engendrer lumière et chaleur. Oubliez un peu de vous-même, sachez que dans la lumière se trouve la sagesse, et que dans la chaleur réside la compassion. En vous promenant sur cette planète, essayez de noter la véritable forme des cieux et de la terre ; c’est possible si vous ne vous laissez pas paralyser par la peur, et si vous décidez que tous vos gestes et attitudes correspondront à ce que vous pensez. »

Voyez aussi :
Le Guerrier de Lumière. Paulo Coelho
Les Demeures Philosophales (Fulcanelli éditions Pauvert)
La Table d'Emeraude - Tabula Smaragdina - Textes fondateurs de l'alchimie.
Tradition et révolution Krishnamurti.
Manifeste du Wayseer: http://wayseermanifesto.com/

vendredi 17 février 2012

La connaissance

Le Traité du Secret de la Création des Etres compte cinq livres plus un prologue. Si ces textes se révélaient exacts, ils nous ramèneraient au VIe siècle et donneraient une importance théorique au Grand Œuvre.

Il faut saisir que la connaissance ne peut pas appartenir à tous, ne peut pas appartenir au grand nombre. Telle est la loi. Le courage, le vrai, est de ce donner d’abord à l’enseignement qui nous est transmis. Nous ne sommes pas parfaits, nous devons conquérir notre état d’initié. La leçon est apprise lorsqu’elle est bien intégrée et fait place à la suivante, et ainsi de vie en vie ou plutôt, d’incarnation en incarnation dans la matière. Comme toute chose au monde, la connaissance est matérielle. Elle possède toutes les caractéristiques de la matérialité. Or, l’un des premiers caractères de la matérialité est d’impliquer une limitation de la matière. La quantité de matière, en un lieu donné et dans des conditions données, est toujours limitée. Nous savons par une observation même élémentaire de la vie, que la matière de la connaissance possède des qualités différentes selon qu’elle est absorbée en petite ou en grande quantité. De grandes quantités de connaissance peuvent être concentrées par un petit nombre, au contraire prise en petite quantité par chacun des individus composant une très grande masse d’hommes, elle ne donnera pas les mêmes résultats.

La plupart des gens pensent qu'aimer la sagesse est synonyme de désirer la connaissance, mais il y a une énorme différence entre la connaissance et la sagesse. La sagesse implique l'amour tout le temps, alors que la connaissance peut être utilisée dans les buts les plus répréhensibles qui soient. Aujourd’hui les pouvoirs conquis par la connaissance sont plus étendues que la connaissance elle-même. De ce point de vue, soyez certains que sans la Sagesse, la Connaissance ne pourra pas vous être donnée  Si vous arrivez à mettre votre ego et votre intellect au service de l’Amour, de la Lumière et de la Sagesse qui sont en vous, tout vous sera facile alors, et la transition se manifestera chaque jour davantage dans votre vie, et votre Divinité s’ouvrira de plus en plus. Nous avons été créés à l’image de Dieu. Nous ne devenons pas des êtres de Lumière. Nous sommes des êtres de lumière qui apprennent à être des hommes.

B.B  © Février 2012

Voyez aussi:
Fragments d'un enseignement inconnu Ouspensky

mardi 14 février 2012

L'école des mystères


L’école des mystères utilise parfois les pouvoirs de l’Ombre. Elle sait que sans les pouvoirs de l’Ombre, il ne pourrait y avoir de Lumière. L’Ombre et la Lumière sont interdépendants. L’évolution de l’humanité ne peut progresser vers la lumière que si certains humains chutent dans l’ombre. Il ne peut pas y avoir de Voie Ascendante sans Voie Descendante.

Cette tradition ancienne est gardé du grand nombre parce que la rapide Voie Descendante est moins sûre, plus dangereuse, que la lente Voie Ascendante. Cependant la fin première n’est pas de permettre un contact entre les démons, les fées et le profane. On sait que quiconque cherche un tel contact, doit-être spécialement préparé et protégé. Demandez-vous, pourquoi la porte de l’Enfer est gardée par le Cerbère à trois-têtes, l’image de l’ombre obscure de l’homme, qui, en son être Spirituel, est également triple. L’homme est corps, âme et esprit.

"Sache que ta nature est triple en Un; physique, astrale et mentale. Chacune de ces trois dimensions comporte trois qualités; pour un total de neuf. Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut. Dans le physique se trouvent des canaux qui transportent le sang dans un mouvement vertical. Il réagit aux battements du cœur. Le sang est propulsé par battement. Dans le système nerveux le magnétisme se déplace pour rejoindre et nourrir les cellules et les tissus. Il y a aussi des canaux subtils qui véhiculent l'Akasa. Ces canaux sont subtils mais néanmoins physiques. Chacune de ces trois dimensions est reliée aux autres, chacune affectant la vie du corps. Finalement, il y a l'éther qui se propage à partir du système osseux. Le secret de la vie dans le corps repose sur la maîtrise de ces forces. L'adepte renonce à utiliser ces forces lorsqu'il arrive au point où le but de sa vie est accompli. L'astral qui est le médiateur entre le haut et le bas est triple de nature. Il n'est pas physique, il n'est pas spirituel mais capable de se mouvoir de l'un à l'autre.  Le mental est également triple. Il transporte le vouloir de Grand UN. Dans cette vie, c'est lui qui arbitre les rapports entre la cause et l'effet "   (Hermès Trismégiste)



B.B  © Février 2012 

mercredi 8 février 2012

L'épée du discernement


La réalité est pure, transparente, belle comme une épée. L’épée du Ciel est le prolongement de l’Âme. Tuez le dragon, tuez l’illusion avec l’épée du discernement, puis remettez l’épée au fourreau. Vous aurez toute l’action possible pour obtenir [le pouvoir de l’Âme] L’Âme est une énergie et l’épée son bras.

Arrache l’épée du perron, elle est incassable et peut trancher toute matière. Use de sagesse et d’intelligence et fait un usage heureux des biens et de l’abondance féconde en n’oubliant pas le temps qui s’écoule entre ta réussite et ton sacre. Unifie la dualité, palier par palier à travers l’évolution du miracle de la vie et tu percevras de plus en plus le Magicien, cette partie très élevée de toi qui communique avec la partie inférieure de ce que tu es.

Merlin demande à Arthur : « Qui des deux est le plus précieux ? L’épée ou le fourreau ? » Arthur répondit : « L’épée, assurément. » « Faux, c’est le fourreau car, tant que tu le posséderas, tes ennemis ne pourront tuer. » 

La réalité de l'esprit et la réalité de la matière, se déterminent toujours dans son rapport de l’un à l’autre. Ce dualisme a une existence située à mi-chemin entre la chose, l’objet et la représentation de celui-ci.