lundi 16 septembre 2013

L'Impératrice

L'éternel instant contient toutes les possibilités. Chaque événement est déjà arrivé un million de fois. Tout ce qu'il reste à faire, ce sont les choix de perception.  Tout est question de perception. Lorsque nous changeons la perception, nous modifions la pensée, qui crée la réalité. Quel que soit le résultat, il est déjà là. Tout ce que nous avons à faire, c'est de le percevoir et ainsi de bons résultats seront obtenus grâce à la volonté et à l'intelligence. La carte de l’Impératrice et celle de la bonne entente, du dialogue et des solutions qui sont trouvées dans des discussions fécondes.

L'Impératrice correspond au nombre 3, qui est un nombre sacré et universellement fondamental. On le retrouve partout. Il fait bien sûr référence à Dieu qui est trois et un à la fois. C'est l'addition de 1 + 2 soit de l'unité et de la dualité. C'est un nombre fécond par excellence qui traduit la sphère intellectuelle et spirituelle. Il est aussi l'expression de l'achèvement, de tout ce qui est parfait, de l'Unité Divine qui possède les vertus en incarnant l'intelligence, le discernement, l’intuition, l’observation et le savoir.
Le temps est également trois : la passé, le présent et le futur. Les trois niveaux de la vie sont représentés par la matière, le spirituel et le divin.

Dans le carte de l’Impératrice l’enjeu est surtout de savoir écouter, et de savoir parler, ce qui suppose un respect des attentes d’autrui. C'est l’art de se mettre à la portée de l’autre afin de donner les réponses que l’on est capable de donner, pour partager ce que l’on est capable de partager. L'art de parler est fondé sur l’art d’écouter. Or l’écoute de l’autre nous révèle des différences et il faut évidemment laisser de côté les étiquettes toutes faites parce que derrière les étiquettes il y a le caractère unique de chaque personne qui rend toutes les comparaisons impossibles.

La compréhension de l’autre, c’est écouter une parole qui s’exprime dans ses propres mots et ce partage se  réalise dans le dialogue.

Si les intentions se développent dans les paroles, elles percent aussi entre les mots. Si le discours a son sens, les silences entre les mots ont aussi une éloquence. Comprendre l’autre, ce n’est pas seulement comprendre ce qu’il dit, c’est aussi comprendre ce qu’il ne dit pas mais qui s’exprime aussi en lui.

Ce que nous oublions trop souvent, c'est que toute relation humaine est une nourriture, une nourriture pour le cœur et pour l'esprit. Nous avons constamment à apprendre des autres et c'est pourquoi nous devons garder cette ouverture qui nous permet de nous laisser surprendre. 

Écouter ce que l’autre a à nous dire c’est aussi aider l’autre à faire son chemin dans le langage, à trouver les mots pour dire ce qui a besoin d’être dit pour être compris.

B.B © Septembre 2013

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire