jeudi 14 février 2013

La Déesse de l'Amour

Avant elle était ma Princesse, celle qui ensorcelait mes nuits, celle à qui je devais déclarer ma flamme à la lumière du jour de la Saint Valentin.


Elle était belle avec des cheveux coiffés d’or et de soleil, le sourire moqueur et la grâce d’une danseuse. Le temps passait sur elle avec la vivacité de l'esprit qui marque la métaphore.

Devenu Déesse de l'amour, elle a la féminité pleinement accomplie d'une beauté d'âme qui attire.

L'amour est là dans l'élan du désir, elle veille ainsi le jour et la nuit sur l'acte sacré. J’y voie cette douceur transparente presque irréelle. Elle donne le mouvement à la vie de manière consciente. Son harmonie rend la chose encore plus belle. Elle a cette ouverture du cœur qui rend spontanément sensible.

Libre et enveloppé d'amour, je trouve la joie dans la félicité enivrante. Je me sens à présent en toutes choses. Lucide et mûre pour vivre la manifestation, je me laisse entraîner dans l’évolution du mouvement. L’amour devient une réalité allant de soi. Je me reconnais pleinement en elle. Ma claire vision se révèle dans l’acceptation totale de ce qu’elle est. Elle est la déesse de l’amour.

Je l’aime d’un amour inconditionnel et mon existence est devenue immensément heureux.

B.B Strasbourg le 15/2/13
Photo: World Art Magazine

Voyez aussi :
L'art du sexe sacré


mardi 12 février 2013

Allégorie de l'amour


Il était une fois, une île où tous les différents sentiments vivaient: le Bonheur, la Tristesse, le Savoir, ainsi que tous les autres, l'Amour y compris. Un jour on annonça aux sentiments que l'île allait couler. Ils préparèrent donc tous leurs bateaux et partirent. Seul l'Amour resta. L'Amour voulait rester jusqu'au dernier moment. Quand l'île fut sur le point de sombrer, l'Amour décida d'appeler à l'aide. 
La Richesse passait à côté de l'Amour dans un luxueux bateau. L'Amour lui dit, "Richesse, peux-tu m'emmener?" "Non car il y a beaucoup d'argent et d'or sur mon bateau. Je n'ai pas de place pour toi." 
L'Amour décida alors de demander à l'Orgueil, qui passait aussi dans un magnifique vaisseau, "Orgueil, aide moi je t'en prie !" "Je ne puis t'aider, Amour. Tu es tout mouillé et tu pourrais endommager mon bateau."
La Tristesse étant à côté, l'Amour lui demanda, "Tristesse, laisse-moi venir avec toi.". "Ooh... Amour, je suis tellement triste que j'ai besoin d'être seule !"
Le Bonheur passa aussi à côté de l'Amour, mais il était si heureux qu'il n'entendit même pas l'Amour l'appeler !


Soudain, une voix dit, "Viens Amour, je te prends avec moi." C'était un vieillard qui avait parlé. L'Amour se sentit si reconnaissant et plein de joie qu'il en oublia de demander son nom au vieillard. Lorsqu'ils arrivèrent sur la terre ferme, le vieillard s'en alla. L'Amour réalisa combien il lui devait et demanda au Savoir "Qui m'a aidé?" "C'était le Temps" répondit le Savoir. "Le Temps?" s'interrogea l'Amour. "Mais pourquoi le Temps m'a-t-il aidé?" Le Savoir sourit plein de sagesse et répondit : "C'est parce que Seul le Temps est capable de comprendre combien l'Amour est important dans la Vie."




La doctrine de la déesse Tripura, (Fayard)
Photo : L’art sacré

samedi 9 février 2013

L'extravagant amoureux

En tout être humain il y a un extravagant amoureux, comme il y a un sage. Le concept de la passion amoureuse n’est pas plus facile à définir que celui de la sagesse. Assimiler la folie amoureuse à une simple déviance ne suffit pas. La nature a pourvu les hommes d’un membre désobéissant et tyrannique, et la femme d’un animal glouton et avide. Alors pourquoi ne pas les satisfaire. L'amour est un espace ouvert alors permettez à l’impertinent que je suis et entendez les mots que je n’ose vous dire. Même s'ils peuvent vous faire sourire, il n’y a pas d’érotisme sans transgression ni de transgression sans morale. Il faut les vivre ensemble dans la tension qu’elle nous impose. L’acte  sacré n’en est que meilleur. Tous les sens sont beaux. Les sens ne sont pas des pièges pour l’âme. Vivre l'Amour dans sa forme la plus haute, c’est l’expérimentation qui donne l’unité du sentiment. L’amour met l’unité là où d’ordinaire règne la dualité, c’est le thème de l’amour fusionnel, et dans sa main nous pouvons déposer la confiance. Dans son âme, la compréhension, sur ses lèvres le sourire. Devant ses yeux une rose. Et dans son cœur, le bonheur de l’amitié. Il n’y a pas de recettes pour l’amour, il y a juste des conseils qu’il est bon de suivre pour éliminer la douleur et guérir la souffrance. L’art de vivre ménage les conditions les meilleures pour une vie heureuse, et seul l’Amour se suffit à lui-même car il découle de la simple joie du don.

Même si elles sont dépourvues de matière, les pensées de l’extravagant amoureux ont besoin d'un point d'appui, faute de quoi elles se mettent à tourner sur elles-mêmes dans une ronde folle. Si l’Amour est folie, alors je suis fou d'elle et pétri de désirs de toutes sortes. Le futur m’appelle en rendant mon présent insignifiant dans une réalité inconsistante. C’est seulement quand la vie avec l’autre coïncide avec l’instant présent, que je connais l’épanouissement dans une passion émerveillé qui est sans cesse renouvelé devant ce qui est.

Alors seulement à ce moment-là, la vie est réellement vécue dans un renouvellement constant de l’intérêt vers le monde. Si vous avez connu l’amour, s’il a rempli votre cœur alors il vous ouvre les portes partout.

B.B Strasbourg  09/02/13
Photo: L'art du sexe sacré

Voyez aussi :

vendredi 1 février 2013

L'acte sacré ou la beauté spirituelle


Notre humanité a perdu son orientation. Elle nous a habitué à partir de l’extériorité physique pour appréhender la nature de l’intériorité comme jonction de l’esprit et du corps. Les femmes négocient la puissance de l’homme et les hommes négocient la beauté de la femme, conformément à leurs dualismes. La pensée duelle est telle que nous avons tendance à l’emprunter de manière systématique, sans pouvoir y échapper, ni parvenir à la dépasser, ce qui nous met en butte avec des oppositions artificielles.

Il n’y a rien à éliminer, tout est juste. Il n’y a pas de critique, c’est un partage. Soit on visite nos limites et nos peurs dans la relation du miroir, soit on y apporte de la conscience dans l’expérimentation.



Quelqu’un qui cherche l’amour prouve par la même qu’il est séparé de son âme sœur, c’est pourquoi il est malheureux et qu’il cherche à l’extérieur pour être nourri ou reconnu. Quelqu’un qui veut trouver l’amour doit d’abord commencer par marquer son corps par la beauté spirituelle, parce que l’équilibre intérieur, la beauté intérieure, cherche toujours à se refléter dans une beauté extérieure. Un être qui n’essaie pas de se rendre beau est un être qui a de nombreux problèmes et qui est malade à l’intérieur. Car autant que tu négliges ta tenue, autant tu négliges ton esprit et ta beauté spirituelle.

Si l'individu veut faire de l’ amour un acte sacré, il doit être extrêmement attentif aux énergies qui s'y manifestent, il peut ainsi remonter sans conteste jusqu'à la source même de sa conscience et goûter au sein de la nature profonde et véritable de son âme sœur. 

C’est l’endroit même où s’unissent l’énergie et la conscience dans la jouissance de l’être. Pour cela il n'y a pas d'endroit en particulier, ou de rituel spécifique. Simplement être humain. 

L’Amour est une vertu de l’âme. La sexualité est une vertu du corps. Comme le corps et l’âme sont liés leurs vertus le sont aussi.  C'est par l'acte sexuel sacré que la vie se perpétue et que toutes les espèces se reproduisent, cet acte est donc au cœur de la vie, il en est l'enjeu véritable dans la passion du Fantôme amoureux.


B.B Strasbourg 1/02/13
Photo: L'art du sexe sacré

Voyez aussi :