samedi 24 septembre 2011

Providence Divine



L'ordre qui règne dans l'Univers est une suite développée des lois éternelles. Tous les mouvements des différentes parties de la masse en dépendent. La Nature forme, altère et corrompt sans cesse, tandis que l’œil de Dieu toujours attentif à son ouvrage, présent partout répare continuellement les altérations de son ouvrage. Cet Esprit universel, vivifiant et fécond par la Lumière créée au commencement et communiquée à toutes les parties du macrocosme. Les Anciens l'ont appelé un esprit igné, un feu invisible, et l'âme du monde

L'univers est beau et harmonieux, régi par une Providence Divine dont on ne saurait craindre le moindre mal. Cette énergie première est le soutien paisible de tout ce qui est. La nature est l’expression majestueuse de cette Energie incarnée, et dans sa bienveillante neutralité, les arbres produisent par excès l’oxygène pour tous. Ils sont la sagesse immuable d’une conscience retenue. Quoi de plus reposant que le murmure du vent dans les feuilles d’un arbre ? 


Connaissez-vous [l'Arbre de Vie]qui traverse l'histoire de l'humanité comme symbole de Sagesse. L’arbre de vie est l’ami immobile de l’homme. Les arbres de nos vergers sont nobles et généreux et les branches se plient sous le poids de leurs fruits. Les enfants sont heureux quand ils viennent croquer leurs fruits tendres et mûris. Lorsque vous voyez des arbres, vous n’avez pas affaire à des arbres, vous avez affaire aux poumons de la terre.Les fleurs sont comme les Anges, les oiseaux et les papillons c'est-à-dire des messagères du miracle de la vie. Chaque fleur a un secret à nous dire, alors Enfant de la Terre ouvre grand ton cœur à ce message de paix et d’Amour parce que la Source est en toute chose, la Source inépuisable est éternellement constante, seule l’ouverture de notre esprit limite son flot. La grande eau se fraie mille chemins le long des pentes. Toutes les rivières vont à l'océan. L’eau qui stagne se corrompt, l’eau qui court donne vie. Se laisser traverser par la Source, c’est recevoir, puis donner. La nature à beaucoup à nous apprendre.

Si vous levez la tête pour regarder vers le haut, vous constaterez que tout pousse vers la Lumière. 

L’esprit des nuages est programmé pour agir de manière à créer la vie partout et à répandre l’eau partout. Si les hommes s’articulaient autour de cette harmonie pour visualiser une terre florissante, il n’y aurait pas besoin de faire des irrigations. Le vent apporterait la graine, le nuage apporterait de l’eau.

Strasbourg le 25/09/2011

Voir aussi

Dictionnaire mytho-hermétique  / La Nature (Dom Pernety) 
Regards sur l’invisible (Omraam Mikhaël Aïvanhov)





Les travailleurs de Dieu

En recevant la grâce de Dieu, source première d’énergie, inaltérable et permanente, vous comprenez la pensée de Dieu. Si vous comprenez cette pensée, vous ne serez plus dans la pensée mais vous prenez conscience. Quand vous prenez conscience que vous êtes Divin, vous devenez un travailleur de Dieu. 

Depuis des millénaires, des millions d'êtres humains ont expérimenté l'extase du verbe de Dieu. Des sages de toutes les communautés humaines, ont offert leur existence à l'étude de ces états subliminaux. Suivant les cultures, cette expérience est intitulée différemment, mais la sensation est identique. Les bouddhistes l'appellent Nirvana, délivrance, Moksha, éveil etc. Pour le judaïsme c'est le Devekout, pour le christianisme, la Béatitude. La mystique islamique emploie le terme de Fanâ ; extinction, ou Fanâ el-fanâi extinction de l'extinction.  Et ainsi de suite. Quand nous parlons, ou écrivons le verbe de Dieu  il ne faut plus écouter, ou lire en essayant de comprendre, mais recevoir et accepter l’énergie Divine.  A ce moment-là, ce ne sont plus les mots qui passent dans l’esprit, mais l’Energie première qui est inaltérable et permanente. C'est cette énergie première qui va vivre sous forme d’idée, et donner une vie expressive au mouvement de la pensée. L’énergie suit la pensée, la pensée construit le verbe, et les mots deviennent le support de la langue. Ces mots dans leur usage empirique sont comme un don que l’on se passe de personnes en personnes. Lorsqu’ils sont entrés dans notre esprit et que les mots sont oubliés, il reste dans le cerveau de celui qui a écouté, que cette source première d’énergie, inaltérable et permanente qui a été transmise.

C’est sur cette énergie source première inaltérable et permanente, qu’il faut compter pour que ce qui a été révélé puisse passer d’âme en âme.

En vérité je vous le dis, au monastère de Calcetto pendant ma retraite une fervente dévotion m’a guidé   … B.B © Calcetto Novembre 2011
« Il y a ce qui évolue, et ce qui demeure » Merci Fanny