lundi 31 décembre 2012

Bienvenue en 2013

Le véritable changement pendant cette année 2013 ne viendra pas seulement de l'ajustement de nos problèmes matériels mais viendra du changement de notre mode de pensée. La véritable ré-évolution est spirituelle. C’est dans la tête que ca se passe, et après dans le cœur. Une fois que nous aurons compris que l'intégrité de notre propre existence est directement reliée à l'intégrité de la terre, de la vie et de tous les autres êtres humains, le chemin que nous aurons à arpenter sera facile.


Ce moment de lucidité qui nous est offert avec cette crise, nous invite à abandonner les idéaux oppressants de ce système et aller vers un monde nouveau conçu pour faire vivre les êtres humains...........et non plus, pour nous affronter à survivre. Une société réellement saine d'esprit, est consciente de la place de l’homme dans la nature.


Nous avons tous le pouvoir de choisir notre manière de participer au monde. Nous pouvons tous trouver une sortie de crise. Dans une véritable société, les gens travaillent pour le bien être de chacun. Dans une société évoluée chacun agis pour le bien commun de tous, en portant les valeurs de la tolérance, de l'entraide et de la coopération.

Bonne et heureuse année 2013 à tous.

B.B Strasbourg le 31/12/12 
Photo 

mercredi 26 décembre 2012

Le miroir de la relation

Pour construire une relation dans la durée, il faut d’abord commencer à apprendre à gérer les énergies. Le miroir de la relation est une aide puissante par lequel cette révélation peut s’accomplir. C’est à ce moment là que les deux sujets échangent et partagent du sens. C’est un cas de conscience,  souvent un déchirement intérieur avec des émotions au milieu d’un parti à prendre. C’est un tourment moral qui s’empare de nous dans un débat d’idées, une joute intellectuelle de l'esprit. Jean Jacques Rousseau disait : « les actes de notre conscience ne sont pas des jugements, mais des sentiments ». C’est le cœur qui inflige les remords. C’est le cœur qui a toujours soif de justice.

Souvent c’est la confusion, l’égo raisonne, s’affirme dans la confrontation. Il se justifie ou se détourne de l’appel de la conscience. Nous sommes assez rusés pour faire passer la voix des passions pour la voix de l’âme, pour nous tromper nous-mêmes.

Vous connaissez la fusion ? C'est le moment où l’on arrête de chercher le bonheur autour de nous. C'est à ce moment là que nous pouvons commencer à aimer pour de vrai et apprécier les autres pour ce qu'ils sont plutôt que de les apprécier seulement pour ce qu'ils vous apportent où ce qu'ils font pour vous.

Seul l’Amour se suffit à lui-même car il découle de la simple joie du don. On ne peut donner que ce que l’on a. Il faut que le cœur soit ouvert pour qu’il puisse donner. L’amour peut s’adresser à un être imparfait, capable de devenir plus parfait avec le temps. Il n’a pas la cruauté d’une condamnation devant une exigence morale que l’on ne parvient pas à satisfaire. L’amour va au-delà des faiblesses et des vices et il peut accomplir ce miracle de l’Unité.


Nous vivons en relation. La relation n’a pas à être créée, elle doit être vécue et surtout ne pas à être rompue.

B.B Strasbourg le 26 /12/12
Photo: Inconnu

vendredi 21 décembre 2012

21/12/12

Soyez heureux tout va mal dans le royaume de la honte. La grande Implosion fait partie de ces mythes incontournables qui sonnent comme un avertissement prémonitoire. A bon entendeur nous sommes le 21/12/12. Alors qu’en est-il de votre futur ?  Pensez vous que le futur peut avoir un statut différent de celui du passé ? Non il ne s’agit pas de prophétiser, il s’agit seulement de remonter le temps pour tracer le sillage de la décomposition. Ce n’est pas parce que la grande majorité possède des magasins regorgeant de marchandises qu’il ne faut rien faire. Faut arrêter avec les simulacres du réel. Il y a trop de tout, trop, trop. La guerre est partout. Tout le monde est intoxiqué, hystérique, la voie naturelle est oubliée............

Un projet suppose une continuité entre un aujourd’hui et un demain. Cela implique que dans le futur la Manifestation n’est pas représentée comme un jeu de hasard absurde et gratuit.

L’attention accordée au futur est par essence prophétique, prévoir, prospecter ou extrapoler le futur, ce n'est pas la même chose que de voir le présent, c’est seulement l’imaginer. Nous pourrions nous dire que dans le futur tout est possible, que l’avenir garde un caractère si imprévisible qu’il laisse place à la nouveauté et à la création.

Quand je me projette dans le futur, c’est aussi dans le présent. Il faut donc parler d’un présent du futur dans l’attente qui autorise tout : tous les projets, tous les rêves, alors n'hésitez plus et laisser agir le magicien mystique qui est en vous et vivez pleinement cette nouvelle réalité en respectant cette source de force et d’énergie avec laquelle vous êtes venu dans ce Monde.


B.B  Strasbourg le 21/12/12
Photo: Inconnu

Librement inspiré des cahiers de Serge Carfantan

Philosophie et spiritualité : Épicure, Platon, Kant, Spinoza, Rousseau




mercredi 19 décembre 2012

Le corps quantique


Ce n’est pas la texture de ma peau que je veux saisir mais la vie qui l’agite de l’intérieur, dans ses humeurs et ses changements de rythme, dans ses indolences et ses ardeurs soudaines, c’est aussi cette même énergie que je veux transmettre par le regard, par le sourire, ou par l’intellect. 

Ce que je veux dire c’est que notre monde correspond à une certaine densité au niveau des vibrations. Si nous changeons cette densité au niveau de notre vie nous accédons à un monde parallèle avec un autre taux vibratoire. Une personne qui veut quitter son corps doit élever ses vibrations pour qu'il y ait changement de pression et quitter les vibrations du corps physique. L'enveloppe corporelle reste alors là où elle est, et le corps subtil peut donc voyager dans l'astral.
Partir dans l’ailleurs se sentir libre. Se donner librement a un autre monde que celui de la réalité. En quelques sortes prendre congé provisoirement du monde de la vigilance.

Dans la physique quantique, on admet que la texture du corps est soutenue par la structure dynamique d’un champ d’énergie pure. Cette énergie en apparence gelée dans une forme, n’est en définitive qu’une fonction d’onde macroscopique dans le réseau de l’univers. La solidité de mon corps tient en équilibre une superstructure qui va de l’atome, vers les molécules complexes  des tissus, des organes et du corps tout entier.

Le Corps quantique, selon Deepak Chopra est bien plus proche de la conscience que le corps objet défini à partir de la physique classique. Il permet de mieux comprendre la relation corps-esprit en nous débarrassant de la conception rigide du dualisme. Je sais bien que la pensée imaginative éprouve parfois des difficultés à représenter ce que l’entendement conçoit mais plus on perçois de façon aiguë le monde subtil et de manière attentive, plus notre imagination ne suit plus, car elle doit trop s’éloigner des repères habituels.


B.B © Strasbourg le 17/12/12
Photo: Inconnu

Voyez aussi:
Les cahiers de Serge Carfantan Philosophie et spirituelle 

lundi 17 décembre 2012

Le principe féminin

L'amour est un espace ouvert. L'amour est l'action qui surgit à partir du vide, à partir du Chaos. Par conséquent, le salut de l’homme viendra par la femme. Ainsi, les femmes de notre temps doivent se ressaisir de leur bâton de pèlerin et repartir à la conquête de leur propre identité d’Initiée. La vraie femme est celle qui sauve le monde ; la femme véritable est celle qui détient les clés de la vie ; la vraie femme est celle à travers laquelle se manifeste la noble et puissante force de l’amour, celle qui porte la vie.

Dans un monde sans règle tel que le nôtre, il est tentant de se replier sur le passé pour trouver des repères. En effet, la Grande Mère a assigné à la Femme un rôle très particulier et incontestablement sacré : celui d’être la gardienne et la transmetteuse de la Vie. Ainsi, les femmes en sont les dépositaires privilégiées et l’avenir de notre évolution. Elles sont le saint Graal et les pures représentantes du principe de la Mère Divine…

Dans le tourbillon de l’actualité et de l’éphémère, on cherche ce qui mérite d’être perpétué, ce qui donne la valeur aux traditions. « Une mère veut le meilleur pour son enfant. Elle ne peut pas accepter la guerre, la maladie, la pollution, la mauvaise éducation. » La femme connaît les secrets de la beauté. La beauté doit devenir l’idéal moteur de la vie. Alors les hommes s’inclineront devant la stabilité de la femme et devant son idéal de beauté. Ils reconnaîtront la voix emplie de douceur de la Mère qui s’exprime à travers ses enfants.

L’amour met l’unité là où d’ordinaire règne la dualité, il nous fait traverser la souffrance de la séparation en donnant l’unité du sentiment. Souvenez-vous du mythe de Lilith. Depuis  la condition de l’homme, n’est plus la même, il a été puni en étant divisés, ce qui le rend immédiatement plus faible. Cela veut dire que la dualité une fois introduite dans l’affectivité fait que chacun manque de sa moitié et se met alors à la chercher. C’est le thème de l’amour fusionnel d’une complétude par la recherche de l’autre c’est une interprétation possible de ce manque intérieur, celle de la légende de l’âme sœur qui dit qu’ici bas chacun a sa moitié complémentaire et qu’il désire s’unir à elle pour retrouver l’unité.


B.B  Strasbourg le 17/12/12
Photo: Inconnu

Voyez aussi :
Krishnamurti    masculin et féminin



lundi 10 décembre 2012

Rencontre en ligne


L'histoire est remplie de ces rencontres qui changent la vie. Nous connaissons probablement tous une personne qui est apparue subitement dans notre vie et qui a laissé une trace indélébile en ouvrant des portes de notre existence en sachant chacun qu’on ne les traversera pas ensemble.  

En réalité, cette synchronicité échappe au contrôle du moi. On ne peut qu’entendre le message de l'inconscient qui ouvre ces portes. Le bonheur derrière la porte n’est qu’un idéal de l’imagination.

Est-il bien sûr que derrière cette porte se trouve l’amour ?

Il n’y a pas de recettes pour l’amour, l’amour ne se fabrique pas avec des ingrédients. Il y a par contre des conseils qu’il est bon de suivre pour éliminer la douleur et guérir la souffrance. L’art de vivre ménage les conditions les meilleures pour une vie heureuse. Derrière le malheur, il y a la conscience du malheur, derrière le bonheur réside la conscience du bonheur. Les événements ne prennent tout leur sens que dans l’attitude qui les reçoit.

« Peut-on diviser l'amour en sacré et profane, divin et humain, ou est-il indivisible ?  Se rapporte-t-il à une personne et pas au nombre ? Lorsqu’on dit : « je t'aime », cela exclut-il l'amour pour d'autres ? L’amour est il personnel ou impersonnel ? Moral ou immoral ? Est-il réservé à la famille ? Et si l'on aime l'humanité, peut-on aimer une personne ? Est-ce un sentiment ? Une émotion ? Un plaisir ? Un désir ? Toutes ces questions indiquent que nous avons des idées au sujet de l'amour, des idées sur ce qu'il devrait être ou ne pas être, en somme un critérium ou un code élaboré par la culture à laquelle nous appartenons. Pour voir clair en cette question, il nous faut d'abord nous libérer des formatages de l'esprit, mettre à l'écart tous les idéaux et idéologies sur l'amour. Créer une séparation entre ce qui est et ce qui devrait être est la façon la plus illusoire de considérer la vie. Comment saurai-je ce qu'est cette flamme qu'on appelle l'amour ? Je ne cherche pas à savoir comment exprimer l'amour, mais je veux comprendre en quoi il consiste. Je commence donc par écarter tout ce que m'ont dit à ce sujet les Églises, la société, mes parents, mes amis. et toutes les personnes que j'ai rencontrés et les livres que j'ai lus, car c'est par moi-même que je veux savoir » ( Krishnamurti )

B.B Strasbourg le 11/12/12
Photo: L'art du sexe sacré

voyez aussi: 
Jiddu Krishnamurti 
Philosophie et spiritualité

lundi 3 décembre 2012

L'onde d'alignement

Beaucoup de choses ont déjà était dite sur la date du 21/12/2012, et je ne veux rien y rajouter, je ne suis pas devin, mais nous pouvons constater en regardant autour de nous, que partout dans le monde se constituent des groupes de personnes qui vont célébrer l'Evénement de cette tradition ancienne.  

Les anciens avaient des règles. Ils savaient se connecter avec les planètes. Les aborigènes d'Australie, ou du Tibet, les Amérindiens, les Celtes, les Mayas, les Aztèques, les Égyptiens… ont laissé avant de partir des messages, des signes, qui livrent chaque jour leurs secrets qui permettent de comprendre ce que les animateurs de la conscience globale nous cachent.


Ce n’est plus seulement les planètes qui s’alignent, mais les hommes font pareils. Ils y en a qui prient et d’autres qui se construisent des abris de survie. Leurs idées prennent forme en se cristallisant. Leurs échanges entre plans de conscience, se répartissent dans le corps terrestre, et finissent par être centralisés à une échelle plus élevée pour répondre à la demande de l'ensemble du corps géant. 

La pensée participe à la forme du front temporel de l'Univers. L’espace-temps imprime ses formes à notre monde et s’installe dans l’univers mental des gens. Internet participe à l’assaut du circuit neuronal en configurant en temps réel le flux de l’information. Son usage révolutionne le travail de recherche et de mise à disposition de l’information. Son vecteur de communication intemporelle participe avec une grande facilité à la communication. La liberté de s’exprimer ainsi gagné, donne les ressources du dialogue à grande échelle. Les idées se partagent à la vitesse de la lumière et facilite la connaissance du monde qui n’est plus parcellaire et fragmentaire.

L’attente et le passéisme du moment laisse aussi supposer qu'il y a beaucoup de confusion et d'idéalisme. Néanmoins nous savons que notre système solaire est à mi-parcours de sa durée de vie, soit encore 5 milliards d'années de notre temps terrestre, et que les différentes observations concernant notre planète prouvent qu'il y a déjà eu plusieurs basculements de celle–ci. 

Le système solaire est actif, et notre rôle dans l'édifice est non pas d'attendre de l'aide, mais de participer au mouvement. La physique quantique parle beaucoup de dimensions cachées, de théorie des cordes, d’un univers à onze dimensions dont quatre seulement sont connues. Quelque chose qui passe des neurones à l’expérience du moment en toute liberté et en dehors de toutes les règles connues.

Notre destin n'est sans doute pas inscrit dans les étoiles, mais ce sont les informations et les énergies des étoiles qui viennent à des moments précis, et selon leurs positions enrichir nos vies. Ainsi nous ne lisons pas notre destin dans le ciel, mais celui-ci façonne nôtre destinée en nous informant. 

À nous sans doute d'en faire bon usage et d’arrêter de fabriquer les idées et les opinions avec les habitudes de l’esprit. 

B.B © Strasbourg 3/12/2012 

Voyez aussi :
Les messages du temps.
La révélations des pyramides