lundi 2 décembre 2013

Clash émotionnel

C’est le clash émotionnel qui guide dans le dédale des opinions humaines, et l’intensité de l’émotion qui conduit à la moralité de l’action. Chez certain ce sera plus fort que chez d'autres, et c’est ce qui va faire toute la différence si vous êtes ici ou là, avec celui-ci ou avec celle-là. On ne décide jamais seule dans la relation. On y est, on y met du cœur et elle s’établit dans la communication. Elle part d’un idéal pour tenter d'harmoniser le réel, avec tous les défauts que ça comporte, nos doutes, nos peurs, ainsi que tout ce qui est douillettement en nous. C’est pareil qu’un miroir qui reflète tout sans la moindre résistance. La vérité est au-dessus des mots et des phrases. Il faut l'accepter sans le moindre jugement. L'émotion est inclut dans le mouvement et s’étale sur les plans successifs de l’esprit. On y met tout en commun. On accepte la différence jusqu’au moment où le cynisme met la violence de l’émotion au grand jour. C’est le clash émotionnel entre le désaccord et la courtoisie, une limite à ne pas franchir. Facile à dire mais pas facile à faire quand la tendance typique consiste pour l’essentiel à imposer sa volonté. 

La dualité est franche. Chacun a sa manière d’aimer et de haïr et c’est ce qui va faire la personnalité de chacun. Cela fait partie du clash émotionnel ! Une somme de souffrances que chacun garde en soi et qui produit les accusations, les rancœurs qui se ravivent dans la colère, ou restent dans le souvenir du ressentiment sans que nous puissions desserrer les dents. Il n’est pas facile de s’en défaire. C’est la serrure de l’inacceptable, de l’intolérable, de ce qui n’aurais jamais dû exister, et ainsi de suite de clash en clash et de pardon en pardon !

B.B © Décembre 2013
Photo : Inconnu



Voyez aussi :
Philosophie et spiritualité  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire