vendredi 6 janvier 2012

Le point de suspension

L’avenir attend, il est là de toute façon, il faut juste mûrir pour choisir le bon chemin de notre destinée.

© Photo: inconnu 

Des fois nous avons besoin d’un repos au niveau de notre pensée. Ce repos nous est nécessaire pour intégrer de nouvelles connaissances. L’attente se construit autour de l’insatisfaction et permet le désir. Ce point de suspension est nécessaire à la vie, c’est une stratégie efficace pour faire émerger un événement improbable, une rencontre, une série de coïncidences. En réalité les coïncidences ne sont pas si rares. Il faut juste apprendre à regarder. Lorsque l’on ne sait pas attendre, l’impatience reflète alors notre manque de créativité.

L’évolution d’une situation se fait marche par marche, il est des fois un escalier plus haut. Il ne s’agit plus seulement de lever le pied, mais il faut aussi lever la tête et atteindre le monde subtil, le monde invisible que l’on ne peut pas toucher.

Le point de suspension permet de pratiquer le rêve éveillé. L’esprit agit sur la matière et nous permet de rencontrer la chance, nous espérons tous la chance. La chance est ce qui nous arrive de plus beau, de plus favorable. La chance arrive toujours au bon moment, juste quand on en a besoin. Saisissez la chance pour la chance. Explorer les couches les plus profondes de l’inconscient. Reconnaissez les signes de votre destin qui font partie des "synchronicité heureuse ". C’est-à-dire des évènements apparemment indépendants qui apparaissent simultanément et sont reliés par une signification. Faite émerger naturellement votre Esprit dans une nouvelle temporalité subtil de l’Univers.

La compréhension se fait par la grande porte, la même porte que nous employons tous pour passer du seuil invisible au seuil visible. Il n’y a pas un extérieur ou un intérieur. Tout est dans le même endroit. Il ne faut pas chercher la vérité avec ses connaissances. La vérité est bien différente, elle est un état suspendu où l’esprit ne peut pas rentrer, il faut le laisser dehors, il n’y rentre que le cœur, il n’y a que le cœur qui peut voir. Lorsque le cœur a vu et qu’il peut ressortir, il vient enrichir l’esprit.

B.B © Strasbourg Décembre 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire